• PPS Vue d'en haut

  • Commentaires

    1
    COLOMBA
    Mercredi 1er Avril à 15:52

    VUE D'EN HAUT

    La vue sur les sommets n'est plus la seule à couper le souffle. En altitude, le fin du fin, consiste maintenant à marcher sur les plateformes expressément installées au dessus du vide.. Sensations assurées.....

    La nature à horreur du vide affirmait Aristote. Seulement voilà, l'homme en raffole.

    En moins de 15 ans, les plateformes au dessus du vide sont devenues la coqueluche des attractions en hauts-lieux.

    Les américains ont donné le la, les premiers avec le "Skywalk" du Grand Canyon. C'était en 2007..Depuis l'épidémie du vertige a gagné le monde entier.

    En montagne, plus en hiver ne se passe sans qu'un ouvrage en plein ciel soit inauguré!...

    S'appuyer sur une falaise et regarder la gorge d'une rivière, marcher sur une passerelle suspendue au-dessus d'une cascade majestueuse, monter sur une tour pour admirer les montagnes..

    Souvent les moments les plus intenses d'un voyage sont faits de quelques secondes d'émotions, face à des paysages à couper le souffle, l'on a la chance de voir des merveilles naturelles, des villes, des monuments et d'incroyables points de vue..

    Le pas dans le vide, nouveau perchoir situé à 356 m d'altitude, dans les Alpes, est-il le seul pouvoir à vous glacer le sang ?..

    Jean-Jacques Rousseau écrivait..." il me faut des torrents, des rochers, des sapins, des bois noirs, des montagnes, des chemins raboteux à monter, à descendre, des précipices à mes côtés, qui me fassent bien peur".. à propos de son amour pour la randonnée dans les Alpes. " Ce qu'il y a de plaisant, dans mon gout pour les lieux escarpés et qu'ils me font tourner la tête, et j'aime beaucoup ce tournoiement, pourvu que je sois en sureté"...

    Rousseau n'était pas le seul à apprécier les lieux escarpés et le tournoiement. Dans toute l'Europe, les gentils hommes et les gentes dames du XVIIIe siècle sur le "Grand Tour" randonnaient dans les montagnes, se perchaient au dessus des abysses et se tenaient au bord des falaises dans une quête de ce qu'ils appelaient le "Sublime", c'est à dire, des vues aussi magnifiques, que terrifiantes.

    Certaines choses ne changent jamais...Trois siècles plus tard, il semblerait que l'on continue à ressentir quelque chose de, eh bien , de sublime, en prenant de la hauteur et en se faisant peur avec des vues qui donnent le tournis, grâce à l'ingénièrie moderne, il est aujourd'hui possible de rechercher le sublime, d'une façon plus palpitante que ne l'aurait imaginé Rousseau où les autres romantiques du XVIIIe siècle.

    A partir de plateformes perchées de façon précaire au dessus des précipices, sur les rebords des gratte-ciels à plus de 300m au dessus du trottoir et sur les pointes exposées des tours de communication à plusieurs dizaines de mètres du sol.

    La plus terrifiante et la plus sublime, de toutes est sans aucun doute le " Pas dans le vide", une plateforme panoramique qui a ouvert en décembre 2015, sur la terrasse du sommet  de l'Aiguille du Midi à 3856 m d'altitude, au coeur de l'ancien terrain de jeu de Rousseau près de Chamonix dans les Alpes.

    Se tenir au sommet de l'abrupte et rocheuse aiguille du Midi, est en soit intimidant mais ce "Skywalk", offre un niveau supérieur du Sublime, car il permet de s'avancer dans un cube de verre à cinq faces qui s'étend au dessus du précipice, avec rien d'autre sous les pieds qu'un sol de verre d'air alpin jusqu'aux glaciers en-dessous. Une vue magnifique sur le Mont Blanc et Chamonix s'offre à vous, mais la vue qui finira par capter toute votre imagination et vous glacer le sang sera celle qui s'ouvre sous vos pieds.

    On peut imaginer que Rousseau aurait adoré.Il suffit de prendre le téléphérique pendant vingt minutes pour atteindre cet endroit qui, petit bonus, est en toute sécurité : la structure se compose de cinq vitres épaisses, d'un centimètre en verre spécialement renforcé et a été spécialement conçu pour supporter des vents à 225 km/h. Les visiteurs doivent enfiler des chaussures spéciales pour que le sol reste propre et transparent et pour éviter les rayures. Tout est fait pour assurer une parfaite sensation du "Sublime"...

    Bien d'autres plateformes panoramiques parmi les plus terrifiantes sont à voir ! Elles sont sur le sujet d'Aldo.. 

    Les plateformes panoramiques ne doivent pas nécessairement être en verre, en acier et à une forte inclinaison pour être terrifiantes..Il y en a une en bois Scandinave classique, avec des courbes stylées..Hauteur 610m. Lorsque l'on s'approche vers le bout de la passerelle de bois lisse, elle plonge juste devant vous, comme un grand- huit mortel. Tout ce qui vous empêche de plonger avec elle, est une vitre de verre ! et dans la plus pure tradition, c'est loin de paraître suffisant .. etc, etc...

    La nature a horreur du vide disait Aristote! moi itou..

     Pas possible de monter sur ces plateformes, belvédères, passerelles en tout genre..ponts, il ne m'est pas possible, d'y poser mes pieds, j'ai une sensation étrange qui m'attire vers le bas ...  On nomme cela le vertige !! c'est abominable surtout de voir le vide en dessous ..

    Nous en avons de très beaux exemples, dans le sujet , à voir, et c'est fort intéressant.. Merci Aldo, quel beau tour du monde en même temps..!!                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                             

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :