• PPS Villa Maria Serena

  • Commentaires

    1
    COLOMBA
    Mercredi 10 Octobre à 08:03

    VILLA MARIA SERENA

    Au pied des falaises qui longent la frontière Italienne, la Villa Maria Serena, étage ses jardins en un lieu appelé "La Petite Afrique"..

    Une collection de palmiers et de cycas orne ces jardins où Strelitzia Alba, Dracena, Bohinia se découpent sur la mer et invitent au voyage !..

    Crée en 1886, pour la famille Foucher de Careil par Charles Garnier, la Villa Maria Serena est acquise en 1922 par un banquier britannique, Henri Konig, qui la lègue à la ville en 1947.

    Entre la promenade de la Reine Astrid au sud et la voie ferrée au nord, à l'aplomb du torrent Saint-Louis, qui faisait frontière avec l'Italie, le Jardin Maria Serena s'inscrit dans un vaste quadrilatère qui s'élargit et s'élève légèrement de l'ouest vers l'est.

    Au XIXe siècle, le quartier des Cuses, au lieu dit, Saint-Louis, était constitué de minuscules oliveraies, de petites parcelles  cultivées en potager ou aménagées en verger de citronniers.

    En 1881, le Comte Louis Alexandre Foucher de Careil, membre du Sénat, ambassadeur de France en Autriche-Hongrie achète une partie de ces parcelles de part et d'autre de la voie ferrée, afin de constituer sa future propriété et d'y élever une demeure de villégiature.

    La Villa Maria Serena est construite en 1886, sur les plans de l'architecte Charles Garnier.

    Cette construction Belle Epoque dresse son clocheton belvédère dans un écrin de verdure face à la mer. Elle est conçue et édifiée dans le même style, quelque peu ostentatoire que deux autres villas construites à Bordighera, par cet architecte.

    Son style se situe donc dans la lignée des constructions de la Côte d'Azur des trente dernières années du XIXe siècle.

    En 1922, la propriété est acheté par Hans Henry Konig, homme d'affaire britannique.

    A la déclaration de guerre, Konig retourne en Angleterre. Pendant la guerre, Maria Serena, est le théâtre de furieux combats et le parc comme la villa en porteront les traces.

    A la libération Henry Konig propose le legs de sa propriété à son Chef Jardinier, qui n'en accepte que la partie située eu dessus de la voie ferrée, à l'emplacement actuel du Mirazur.

    La partie située en contrebas de la voie incluant la ville, est léguée à la ville de Menton en 1947.

    Depuis, cette demeure sert de cadre, aux réceptions d'hôtes illustres..en son temps (Elisabeth de Bavière, le Président René Coty) ainsi que de hautes personnalités des arts et des lettres.

    Splendide demeure, et qu'elle jolie vue de cet endroit !.. c'est magique...la" belle bleue "est tellement jolie..le rêve !..

    Merci, Aldo, pour cette découverte.. bisous et bonne journée à tous et toutes..

    2
    COLOMBA
    Mercredi 10 Octobre à 08:46

    Henry Konig a fait le legs à son jardinier Monsieur Moraldo, et à la ville de Menton :

     en ses termes:

    "Après avoir passé 17 ans heureux dans cette belle villa de Menton, je luis laisse Maria Serena, en gage de ma reconnaissance"..

    Henry Konig était le descendant d'une famille allemande de Dresde, dont le père avait fait fortune dans la banque à New-york.

    Henry Konig avait visité de nombreux pays et il trouvait que cette partie de Garavan, était la plus belle au monde.

    Ce sera son refuge secret et discret pour lui et son compagnon, qui va lui apporter la quiétude et la tranquillité qu'il recherche.

    Il a remanié profondément la propriété et la villa, la partie architecturale et paysagère est totalement différente de celui de Foucher de Careil et Maria Serena, s'en trouve complètement transformée.

    Il est décédé en 1949 en Angleterre..

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :