• PPS St Jean Pied de Port

  • Commentaires

    1
    Colomba
    Mercredi 27 Août 2014 à 18:59

    Saint Jean Pied de Port: la première trace écrite mentionnant la ville date du XII e siècle. Mais peut-être que la légende qui en fixe la fondation au VIIIe siècle par le roi de Pampelune, contient un fond de vérité. Car l'endroit est stratégique qui contrôle

    un des accès les plus faciles pour traverser les Pyrénées. Une des routes de l'étain passait ici dès l'antiquité(ce métal était alors très précieux, car il permettait de créer le bronze).Trois rivières se rejoignent également ici(la Nive, l'Arnéguy, le Cayrhibar et la Nive). Au XIIIe, cette province était sous souveraineté Espagnole, plus précisément du royaume de Navarre..C'est donc Sanche le Fort souverain avisé qui tenait de son père appelé justement Sanche-le-Sage) qui entreprit les premiers travaux de fortifications de Saint-Jean-Pied-de Port. A ce moment là le nombre de pèlerins qui cherchent à atteindre Saint Jacques de Compostelle ne cesse de s'accroître. Et ces valeureux marcheurs s'arrêtent volontiers à Saint Jean Pied de Port, pour reprendre leur souffle et se préparer au franchissement des Pyrénées (ce qui n'était pas une mince affaire à cette époque).La ville voit alors fleurir des échoppes et marchés et devient le centre économique actif. Au XVIe siècle, la ville devient française, mais les conflits incessants entre les royaumes du Béarn de France et de Castille entraînent de nombreux dégâts. Au XVIII, les remparts et la forteresse sont restaurés et renforcés sous l'autorité de l'inévitable Vauban.Après un déclin jusqu'en 1950, Saint Jean Pied de Port est redevenu une cité vivante qui accueille de nombreux visiteurs. Ils apprécient son ambiance médiévale, ses superbes maisons de grès rose, la tour de l'église Notre Dame au bout du pont qui se reflète dans les eaux chantantes de la Nive. Il faut visiter à votre tour ce village magnifique qui a une importance majeure dans l'histoire du Pays Basque: belles maisons sur les bords des rivières et ruisseaux qui convergent vers la ville. Quatre portes historiques à voir de la citadelle, les halles couvertes..maisons anciennes à admirer, la magnifique rue de la Citadelle..Après un passage sous la tour carrée, de nombreuses échoppes étaient installées dans la rue d'Espagne. De nombreuses inscriptions sont toujours visibles. La tour notre Dame protégeait l'accès à la vieille ville au niveau du "Pont-Vieux" qui franchit la Nive. Après la porte et son arc gothique commence la rue de la Citadelle. De belles maisons avec des balcons fleuris (architecture du Béarn voisin)..Découvrir la maison Mansart occupée par la Mairie, grande demeure du XVIIIe siècle, en pierres de grès rose,d'Arradoy non loin du mont Arrodoy. C'est là qu'est extrait le grès rose. Une grande partie des remparts sont encore en état. Ils furent consolidés au XVIIIe et XIXe siècle.Un escalier permet d'atteindre l'ancien chemin de ronde et de se promener les long des fortifications. L'église Notre Dame du Pont, fut construite au XIIIe siècle. Mais il ne reste que les fondations de cette é^poque, elle fut remaniée au cours des ans. Orgue et balcons (en ce temps là, les hommes montaient au balcon, pour assister à la messe d'en haut, selon la tradition Basque. Maintenant la rue de la Citadelle est un véritable joyau..rue pavées, maisons âgées de plusieurs siècles. La couleur rouge vif est très présente au pays Basque. Les maisons portent leur date de constructions gravée sur la clé de voûte de la porte d'entrée. La coquille Saint Jacques est omniprésente..les maisons remarquables (Prison des évêques)..La plus ancienne maison est datée de (ano 1510)...Magnifique!! Je suis aussi sous le charme..Le Pays Basque a bien des choses à nous montrer, et je comprends très bien, que ce soit un endroit très prisé par les touristes.. Un peu en retard, j'avais préparé mon petit commentaire, mais pas

    pu le faire hier..Pas grave!! Bonne soirée et bisous à tout le monde.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :