• PPS Saint-Montan

  • Commentaires

    1
    COLOMBA
    Mardi 13 Novembre à 08:52

    SAINT-MONTAN

    En Ardèche méridionale, sur un éperon rocheux, les vestiges d'un imposant château fort, contemplent la vallée tandis que les maisons en pierre pressées contre les enceintes fortifiées semblent escalader la montagne baignée par deux rivières.

    Le village, fondé selon la légende par Montan, un ermite qui y vivait au Ve siècle, a été restauré avec passion depuis plus de quarante ans, par l'Association "Les Amis de Saint-Montan".

    Ils lui ont tout simplement redonné vie, pierre par pierre, à dos d'homme, les ruelles étant toutes en escaliers...

    Les habitants sont appelés les Saint- Montanais.

    Eylieu est un quartier de Saint-Montan, situé entre le bourg, Lamas et Viviers. Là-bas on trouve entre autre, la grotte de l'ermite de Saint-Montan, que l'on peut visiter après une marche de 20 minutes  à partir d'Eylieu ou de Saint-Montan.

    Site médiéval des Ve et XVe siècles, comprenant un très important bourg fortifié, trois églises romanes, deux chapelles, un prieuré et une immense forteresse réputée imprenable....

    Totalement abandonné et en ruines en 1969, quasiment rayé de la carte, l'ensemble féodal est aujourd'hui presque entièrement reconstitué tel qu'il était au Moyen-Âge...Restauré avec les matériaux et les techniques d'autrefois , le village médiéval est à nouveau habité à l'année, par de nombreuses familles locales... Ceci grâce à son ancien curé, et l'Association "les Amis de Saint-Montan" et à des milliers de bénévoles venus chaque été, du monde entier, pour redonner vie et reconstruire pierre par pierre ce site exceptionnel..

    250 personnes y vivent toute l'année..loyers très modiques etc.

     

    Il a pris le nom d'un Saint Ermite qui a vécu 30 ans sur son territoire au Ve siècle.

    Au VIIe siècle, les sarrasins envahissent la région d'où ils furent chassés, un siècle plus tard le village primitif fut vraisemblablement détruit.

    Le château actuel daterait du Xe siècle pour les parties les plus anciennes. La forteresse fut ensuite augmentée dans sa partie la plus basse jusqu'au XIVe siècle.

    Au cours du XVIe siècle, le château et le bourg médiéval eurent à souffrir des premières guerres de religion. La ville tomba dans les mains de réformés en 1563, puis au printemps de l'année 1570, l'armée de Coligny, forte de plusieurs centaines d'hommes et de chevaux, s'empara du château.

    Les fortifications, les édifices religieux et plusieurs maisons furent endommagés. En 1609, le château -forteresse, paraissait inhabitable et nécessitait 8700 livres de réparations. En 1649, pour 117 livres, une brèche de neuf mètres de long est colmatée, mais probablement aucune autre réparation ne fut entreprise.

    A la Révolution, la forteresse fut vendue. Elle sera ensuite utilisée comme exploitation agricole puis pour finir, comme carrière de pierres.

    Le reste du bourg, encore un peu habité au début du XXe siècle fut déserté après la crise du phylloxéra (maladie de la vigne) et les dernières maisons abandonnées.

    Les toitures, les charpentes, boiseries furent vendues, et les maisons tombèrent en ruines les unes après les autres.

    Ce n'est qu'à partir de 1969, que les premiers travaux de sauvetage de l'ensemble médiéval furent entrepris par une poignée de bénévoles. L'Association des Amis de Saint-Montan d'Ardèche, maître d'ouvrage et maître d'oeuvre, a assuré l'entière restauration du bourg médiéval.

    Cet immense travail de sauvegarde restera la mémoire du temps, pour rappeler le riche passé historique de Saint-Montan d'Ardèche.

    Il est classé village de Caractère depuis 1996.

    En se promenant dans le village, on a du mal à croire qu'à la fin des années 60, Saint-Montan n'était plus qu'un champ de ruines envahi par les ronces.

    De nombreux artisans et artistes se sont installés dans les maisons restaurées. Des visites guidées, des journées découvertes, sont organisées tout au long de l'année.

    A découvrir : Le château féodal, sur l'éperon rocheux du rocher de l'Agache. Cette place forte a été construite par les évêques  de Viviers et témoignait de leur puissance. L'Association est devenue propriétaire du vieux bourg médiéval, a permis sa restauration avec l'architecte de bâtiments de France. La totalité des habitations est aujourd'hui reconstruite..

    L'expo Musée, entrée gratuite..lieu d'exposition. Il retrace l'histoire de Saint-Montan et de sa restauration.

    La chapelle et l'église San Samonta, situées à la sortie du village, direction de Larnas et surplombant la "Grotte de Lourdes" dont les eux étaient réputées guérir les fièvres.

    Chapelle Saint André de Mitroyes entièrement restaurée entre 1970 et 1971..

    L'église Sainte Madeleine située en bas du bourg..

    Jardin dit "du curé" aménagé en jardin des senteurs à l'initiative d'une habitante du village, Mme HOLT Géraldène, écrivain, passionnée de botanique en particulier pour son utilisation dans les arts culinaires.( Accessible par un petit pont de pierres)....

    La grotte de l'ermite Montanus, qui donna son nom au village, situé sur la colline nord des gorges de la Sainte Baume , et bien d'autres curiosités que vous pourrez découvrir dans les ruelles caladées du village et aux alentours.

    L'ermite Montanus ou Montan était originaire de Laon, se serait retiré dans une grotte au sommet d'une falaise du Val Chaud. Tradition populaire, devenue légende, au cours des siècles, nous rapporte que l'ermite y vivait . En 20 minutes on peut atteindre la grotte par un sentier à flanc de montagne. On y découvre un très beau point de vue sur les gorges arides et la route taillée dans la roche en direction du petit village de Larnas...

    Très bel endroit, qui nous donne une idée, de ce que peuvent faire les hommes quand ils s'unissent pour une bonne cause.. Magnifique travail..

    Je pense que l'on ne peut être que charmé par ce petit bourg, bien tranquille qui a repris vie, j'ai même vue un petit habitant discret, un petit chat noir, en regardant les photos..bon signe ..

    Merci Aldo, pour cette découverte, et pour les autres à venir. Chaque jour est nouveau, et c'est bien agréable..

    Bon, mardi à tous et toutes et bisous..

     

    2
    COLOMBA
    Mardi 13 Novembre à 09:05

     Ruelles  "CALADEES"....

    une rue caladée, encaladée ou en calade ou simplement, une calade  ..est une rue en pente pavée de pierres..

    On en trouve beaucoup dans le Luberon..

    Beau travail de nos anciens.. souvent elles étaient posées en travers, et certains , un peu artistes, reproduisaient quelques jolis motifs...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :