• PPS Orvieto

  • Commentaires

    1
    COLOMBA
    Jeudi 27 Septembre à 18:36

    ORVIETO

    Juché sur son rocher au dessus de la plaine, d'Ombrie, Orvieto regorge de merveilles méconnues.

    A commencer par son Duomo, couvert d'or et son riche patrimoine étrusque.

    Nul ne peut prétendre connaître l'Italie, s'il n'a pas vu Orvieto et les villes de l'Ombrie," le coeur vert" de l'Italie.La seule région de la péninsule qui ne possède pas de côte entre Rome et la Toscane, l'endroit reste pourtant peu connu des voyageurs, qui prennent rarement le temps de s'y arrêter.... Un oubli regrettable car la moindre petite cité Ombrienne recèle des trésors d'architecture et d'Histoire dans ses musées, ses églises, à l'intérieur de ses enceintes médiévales, au détour de ses ruelles pavées.

    C'est d'ailleurs une volonté délibérée des autorités en charge du patrimoine artistique plutôt que de tout centraliser dans un seul musée, on a préféré laisser les oeuvres d'art dans leur lieu d'origine, sur leur lieu d'appartenance conformément au concept du musée diffus propre à l'Italie, précise l'archéologue Massimo Casagrande  à  la galerie Nationale de l'Ombrie à  Pérouse. Celle-ci renferme en effet plusieurs oeuvres de Pietro Vannucci dit "le Pérugin", mais pas toutes puisqu'il s'en trouve aussi dans les communes Ombriennes comme Città della Piera, Trevi ou Spello.

    En Ombrie, les pierres parlent dit-on : celles blanches du Gubbio se sont patinées de gris au fil des siècles.

    A Orviedo les pavés rendus brillants par la pluie et le temps qui passe résonnent des pas des promeneurs et reflètent les ombres qui s'allongent à la nuit tombée.

    Il règne dan cette ville une atmosphère de beauté paisible de province Italienne consciente de son charme et de son attrait artistique.

    Son Duomo (cathédrale) est une merveille. Comment ne pas s'extasier en effet, devant sa façade encadrée de têtes sculptées, des 52 saints, des 52 dimanches de l'année, autour de la tête du Christ Rédempteur ? Ou à l'intérieur devant cette profusion de couleurs notamment le bleu d'un azur profond qui donne tout son sens à la couleur céleste ? Tout y est d'une beauté unique. Les vitraux de la rosace et ceux en albâtre des nefs collatérales. L'orgue avec ses 8000 tuyaux, est le deuxième d'Italie après celui de Monreale en Sicile.

    Les statues de marbre, les lustres grandioses et bien sûr les deux chapelles de chaque côté de l'autel.

    Michel Ange se serait inspiré de cette première représentation du Jugement Dernier, pour réaliser sa fresque de la chapelle Sixtine. etc....

    Les Origines d'Orvieto remontent à la civilisation étrusque. Les premières colonies datent du  IXe siècle av. J.c. et se situent à l'intérieur des grottes tufières creusées dans la roche sur laquelle surgit aujourd'hui la ville.

    Après avoir été annexée au IIIe siècle av. J;C, aux territoires de Rome, Orvieto reste sous sa domination .  Jusqu'au déclin  de l'Empire Romain d'Occident. Elle devient commune libre et pendant la lutte des Guelphes et des Gibelins, elle es une farouche ennemie de Barberousse, restant fidèle au Pape.

    Orvieto prospère ainsi pendant tout le Moyen-Âge atteignant le plus fort de son développement au XIIIe siècle avec la constitution du Conseil Général des 400 et l'élection du Capitaine du Peuple. Pendant cette période qu'a lieu un fervent travail de construction d'immeubles et d'édifices sacrés parmi lesquels la très célèbre cathédrale datant de 1263.

    Témoignage le plus important de la ville avec sa splendide façade gothique et la richesse de sa décoration et des chapelles internes.

    Dans la ville antique on trouve également "Le puits de Saint Patrick, construit en 1507 sur projet  de Sangallo Antonio le Jeune..le palais des Sept du XIV, le Palais du Capitaine du peuple, les Eglises de Saint André (XIIe), Saint Dominico XIIIe, Saint Giovenale (XIe), Palazzo Soliano 1262, au sein duquel se trouvent 2 musées, le Musée de l'oeuvre de la cathédrale et le Musée d'art moderne. Enfin, il faut mentionner le Théâtre Mancinelli 1856, la ville souterraine et la nécropole du Crucifix du Tuf, datant de la période étrusque.

    Orvieto est installée sur un rocher de tuf volcanique à 325 m d'altitude, elle y domine la vallée où coulent le Paglia et son affluent Chiani, avant que le Paglia ne se jette dans le Tibre.

    A l'époque étrusque, Orvieto est appelée VELZNA par les étrusques, VOLSINIES par les Romains. Elle était une des douze villes les plus importantes des étrusques.

    Elle fut conquise par Rome en 264 av. J.C..

    L'économie de la commune est liée au secteur primaire, à la production de vin blanc sec ainsi que la culture des oliviers pour la production d'huile.

    Le tourisme est une composante importante en raison de son patrimoine culturel qui attire un très grand nombre de touristes tout au long de l'année.

    L'Ombrie, lieu de naissance de Sainte Bénédicte et de Saint François d'Assise, semble baignée d'une aura mythique et Orvieto joue bien sur ce tableau.

    Beau et long voyage dans ce bel Orvieto, que j'ai eu beaucoup de plaisir à visiter, ce jour.

    Un peu de retard ce soir, j'ai dû sortir..

    Merci Aldo, bonne et douce soirée à touts et toutes. Bises.

     

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :