• PPS Jardin du Lautaret

  • Commentaires

    1
    COLOMBA
    Mercredi 20 Mars à 09:01

    JARDIN DU LAUTARET

    Le jardin alpin du Lautaret (Hautes Alpes) est un jardin botanique unique.

    Perché à 2.100m d'altitude, le jardin accueille près de deux milles plantes alpines, du monde entier et un tiers de la flore française.

    L'endroit est réputé par des connaisseurs de cyclisme. Le Tour de France y a fait plusieurs passages lors de son édition 2017.

    Enserré entre la Meige (3987m) et le Parc National des Ecrins au sud, et le Grand Galibier (3228m) au nord, le lieu gagnerait à être davantage connu pour sa richesse écologique due à sa situation à la rencontre de différents territoires naturels Alpins : des Alpes du nord neigeuses et nappées de brouillard aux Alpes du sud à l'ensoleillement méditerranéen, des Alpes subissant l'influence océanique humide aux Alpes internes au climat continental sec.

    La diversité géologique entraine aussi l'incroyable diversité floristique.

    Le massif du Galibier est fait de différentes roches sédimentaires alors que les Ecrins sont cristallins.

    Bartolomé Clerc, étudiant en biologie de l'Université de Grenoble Alpes, accueille des groupes pour la visite guidée du "Jardin Botanique alpin du Lautaret, implanté en 1899 par Jean-Paul Lachmann, alors professeur de botanique à l'Université de Grenoble...

    Il nous dit "Il faut savoir que ce jardin n'a pas toujours été là. Il était initialement en bordure de la route du Col du Galibier, dont le tracé passait au milieu du jardin. Il a donc été déplacé ici à 2100m d'altitude, en ajoutant le Chalet Mirande dans lequel logent les stagiaires et les permanents ".. Depuis se sont ajoutés le Chalet Laboratoire qui reçoit des chercheurs du monde entier et la Galerie de l'alpe, destinée  a accueillir le public."

    Aujourd'hui le jardin est à la fois une unité de recherche,de formation des étudiants, de collection botanique et de vulgarisation scientifique, incluse à la station alpine Joseph-Fourier, qui dépend de l'U G A et du CNRS.

    "A l'état naturel, le Lautaret est un endroit très riche on y dénombre 1500 espèces végétales, grâce à des variations climatiques et géologiques, par les différences d'altitude et les pentes du pied du col aux sommets environnants qui créent un gradient pour différents étages d'espèces", l'action humaine y est aussi pour quelque chose.

    L'étage alpin au delà de la limite naturelle de la forêt, 2300m dans les Alpes..Ici  est à 2100m.

    A cette altitude on devrait trouver une forêt de mélèzes. Or, le besoin en bois des habitants ont fait ces prairies".

    Quand au jardin il présente plus de 2000 espèces alpines du monde entier.

    "Il faut distinguer alpin et alpien". à une altitude différente selon les "l'étage alpin peut-être à une altitude différente selon les régions du monde. Par exemple en Sibérie, il est beaucoup plus bas à cause du climat. Tandis que  , le terme alpien désigne les plantes qui vivent dans les Alpes, peu importe l'étage !

    Plantes alpiennes , le chardon bleu, l'espèce dominante est une graminée, la fétuque paniculée ..Pour s'imposer, elle fait de l'allopathie, sa racine transmet des substances toxiques aux autres plantes dans le sol..

    La polémoine, avec ses jolies fleurs bleues est une plante protégée en France. Elle se plait dans les jardin, au point de devenir envahissante.

    Un autre mystère se trouve dans la partie du jardin consacré aux montagnes Corses, on voit un même arbre avec un coté mélèze et un autre saule ! C'est un mélèze qui s'est cassé, une graine de saule aurait germé dedans.. Le milieu étant difficile plutôt que de se faire concurrence, les arbres se développent en symbiose, jusqu'à partager la même sève. Théorie à laquelle adhère la moitié des scientifiques et qui est rejetée par l'autre moitié "...etc, etc..

    Pour alimenter et renouveler sa formidable collection, le Jardin Botanique alpin du Lautaret participe à un échange de semences avec près de 300 autres jardins d'une cinquantaine de pays.

    Elles sont d'abord cultivées à Grenoble puis on les monte au jardin où elles vivent un an sous ombrière, on ne les plante qu'au bout de deux ans...

    Bartolomé Clerc termine sa visite, auprès du doyen du jardin :" un saule à feuille de serpolet de 130 ans, planté là lors du déménagement. Il pousse au ras du sol, pourtant c'est bien un arbre!..

    "Il a tout vu de ce qui se passe ici ... "

    Formidable ce Jardin Botanique, on pourrait en dire beaucoup plus ..pour ceux qui aiment les plantes, c'est une bonne occasion que de la visiter..très instructif aussi !.. , alors si vous passez par là, n'hésitez pas à vous y arrêter, pour un beau moment de nature rafraichissante dans tous les sens du terme !..

    Passez une très belle journée ! le Printemps, est arrivé, on en voyait des signes depuis quelque  temps..  cela, aussi est  fantastique !..

     

    2
    MICHELLE
    Mercredi 20 Mars à 10:03

    MERCI pour ce beau PPS printanier

    Bonne journée

    AMICALEMENT

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :