• PPS Bidonville

  • Commentaires

    1
    COLOMBA
    Jeudi 3 Août 2017 à 17:56

    BIDONVILLE

    Un bidonville comme défini par le programme des Nations Unies, pour les établissements humains est la partie défavorisée d'une ville caractérisée par des logements très insalubres.

    Une grande pauvreté sans aucun droit ou sécurité foncière.

    A cause de l'accroissement de la population mondiale et surtout urbaine, le nombre d'habitants des bidonvilles est en augmentation. Un milliard de personne sur la planète vivaient dans des bidonvilles en 2008, et les prévisions sont de deux milliards pour 2030.!...

    Le mot "bidonville " a été employé pour la première fois par un médecin dans "la voix du Tunisien" à propose d'habitats précaires à Tunis, pour désigner "des maisons en bidons", c'est à dire construite avec des matériaux de récupération, cependant la première attestation de "bidonville" remonte à une revue "'L'exportateur français" où la vue d'ensemble de Bidonville est exposée sur une carte postale de Casablanca, datant de 1932.

    D'autres noms existent propre à chaque langue voire à chaque pays ou chaque ville.."des mapanes ou Matiti au Gabon. Les Gecekandus en Turquie, les favellas au Bresil, les Musseques en Angola, Bustee en Inde, Kachi abadi au Pakistan, Slum, Jiji au Kenya, Bairro de Lata au Portugal, Barrio de ranchos au Vénézuéla, Villas miseria en Argentine etc.....

    Surpeuplement, habitat de mauvaise qualité, pauvreté, manque de service de base, eau potables, toilettes et latrines, électricité, gestion des déchets etc...

    Dans les pays en développement, les bidonvilles sont situés en périphérique, mais les habitants cherchent à se rapprocher le plus possible de lieux où ils pourraient trouver du travail.

    En France après la seconde guerre Mondiale, il y eut Nanterre, Noisy-le-Grand qui furent notoires en périphérie de Paris.

    En 1970, Jacques Chabon-Delmas fera disparaître ces bidonvilles avec hébergement des familles qui y vivaient.

    L'Abbé Pierre, sera l'un de ceux qui porteront assistance aux habitants des bidonvilles surtout l'hiver 1954, qui fut particulièrement  froid.

    Il fera construire des cités d'urgence, dont celle de Noisy-le-Grand. Les cités provisoires se transformèrent progressivement dans le meilleur des cas, en cité HLM.

    Champigny-sur-Marne, compta 10000 habitants.

    Bidonville à Berre -l'étang, à Cassis, au Bois de Vincennes, Bois de Boulogne, en 2006, les Roms de Bulgarie..

    Marseille des familles Géniches, Manouches, gitans..

    et pour terminer la Jungle de Calais, où il y a eu plusieurs milliers de migrants tentant d'entrer sur le territoire Britannique..

    Il a été détruit , les gens ont été un peu éparpillé de partout..l'ennui, c'est qu'il en arrive de nouveau, le problème est loin d'être résolu..

    Ce petit monde est terrible à voir, pour ma part, cela me fait mal au coeur..Je ne sais comment on va pouvoir gérer ce flot de migrants qui arrivent ..

    Alors les bidonvilles, il y en a et il y en aura encore d'autres!....  C'est d'une tristesse !!!!

    Il est bon de parler de toutes ces choses, qui ne sont pas jolies jolies à voir, et que l'on évite de regarder..quand on voit les enfants, qui ont des bouilles pas possible, on a envie de s'en prendre un, pour lui éviter tout ce malheur, cette crasse, et ses conditions qui sont très cruelles..ils ont le sourire, les pauvres..d'autres on un certain regard, de petits hommes déjà vieux, regard triste, et qui nous pose question!...

    Mais que faire, à notre niveau on ne peut pas grand chose, demandons aux grands de ce monde, qui ont tant d'argent pour acheter un footballeur de leur venir en aide.. Mais peine perdue...cela me révolte..

    Bonne soirée à tous et toutes, la chaleur est terrible, ou allons nous aller pour trouver de la fraicheur ..!!

    Bisous.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :